À propos

Après un master et un doctorat en biologie de l’évolution, je travaille depuis 7 ans dans la formation continue de jeunes (et parfois moins jeunes) chercheurs en santé publique. La santé publique étant un domaine transdisciplinaire, j’ai un public provenant de disciplines extrêmement variées, et j’organise et coordonne des formations allant de la socio-anthropologie à la modélisation mathématique, ce qui est une chance inouïe pour élargir ses perspectives, et je dispense également certaines de ces formations, notamment en biostatistiques / méthodes quantitatives, utilisation du logiciel R, gestion bibliographique, esprit critique et méthode scientifique. Je fais également depuis quelques années (au début à travers des collaborations dans l’analyse des données puis avec un projet pour lequel j’ai obtenu un financement en 2015) de la recherche à l’interface biologie évolutive / épidémiologie (plus précisément, je travaille sur l’effet de l’évolution des résistances aux insecticides chez les moustiques Anophèles sur les stratégies de contrôle du paludisme).